Home sweet home – La Modernité #2

Par le juillet 7, 2016

L’habitation, la maison : le point de vue ethnologique et archéologique.

Dans ce second épisode de « La Modernité : kezako ? » j’évoque à plusieurs reprises les termes suivant : habitat, habitation, maison. Il faut savoir qu’en ethnologie ont différencie ces trois termes : l’habitat désignant une zone large qui intègre l’habitation qui elle-même intègre la maison.

Qu’est-ce-qu’une maison du point de vue de l’ethnologue ? Une maison est le résultat de plusieurs facteurs : climatiques, pédologiques (l’étude des sols), historiques, économiques, sociaux, symboliques, etc. La maison témoigne des contraintes et des possibilités du milieu environnant. On le voit à travers la diversité de ses formes, de ses types et des matériaux qui la constituent.

Autre point important que je n’ai pas évoqué dans la vidéo (car on s’éloignait un peu du sujet) :

Pour ce qui est de la maison, en archéologie, il faut savoir qu’on est très bien documenté pour certaines périodes et certaines cultures (c’est le cas pour Néolithique Ancien d’Europe centrale dit le Danubien avec l’exemple du site de Cuiry-lès-Chaudardes) alors que pour d’autres on a aucun vestige : c’est le cas du Chasséen, jusqu’à très récemment (avant la découverte du site de Vernègues dans les Bouches-du-Rhône) on ne connaissait qu’une demi maison! Cela ne veut pas dire que ces sociétés « n’habitaient pas » ! Simplement, on n’en retrouve pas la trace…

C’est là que l’ethnographie est très importante car sinon on a tendance à reconstituer des modèles de maison trop simplistes. On se rend compte, grâce aux analyses ethnographiques, que les partis pris architecturaux sont assez complexes pour les périodes les plus anciennes. Enfin, précisions que dans les sociétés sans architecte, les savoir-faire reposent sur une expérience sensible (appréciation des matériaux à la vue, à l’ouïe, au toucher). Il ne faut pas oublier l’entraide et la coopération qui interviennent dans la réalisation de la maison.

A partir de ces définitions et des exemples archéologiques cités dans la vidéo, nous pouvons dès lors comprendre que l’habitation est le résultat d’une chaîne opératoire particulièrement complexe. Dans le Dictionnaire de l’ethnologie, C. Bromberger insiste sur le point suivant :

Il ne faut pas entendre « l’habitation comme la simple expression de déterminismes géographiques et d’un besoin universel de protection qui commanderait partout les mêmes exigences idéales de confort« .

En effet, pour une population partageant le même niveau technique et se situant dans une même zone climatique, on peut remarquer de grands contrastes dans les types d’habitation. Et inversement, on constate parfois une grande continuité dans des écosystèmes très différents : C. Bomberger prend, pour illustrer cet aspect, le cas des Ona de Terre de Feu qui s’abritent sous de simples pare-vents et qu’il compare à celui des maisons japonaises réputées pour leur légèreté.

*Concernant les deux sites cités, à savoir Cuiry-lès-Chaudardes et Vernègues, les liens bibliographiques sont intégrés aux sources (voir fin d’article).

Quelques repères chronologiques de l’habitat en Préhistoire :

Le plus ancien habitat connu : c’est à Olduvai en Tanzanie datant d’il y a 1.8 millions d’années ! Un cercle de pierre qui correspond à une cabane fût découvert.

Le premier village connu en France se trouve à Villerest (Loire) et date du Gravettien ( il y a 28/22 000 ans). C’était un spot sympa pour aller pêcher le saumon aux bords de la Loire…

Pour rester dans le saumon, citons un village de pêcheurs du Mésolithique (8000/6000 av.n.è) à Lepenski-Vir en Serbie.

Enfin, impossible de parler habitat en Préhistoire sans parler de Çatal Höyuk : ce village situé en Anatolie méridionale est daté de  7500-7000 av.n.è.  Depuis le début des fouilles, dans les années 60, les archéologues ont dénombré 140 bâtiments et en ont déduit que la circulation urbaine se faisait par les toit et terrasses des maisons. En effet, ces bâtiments ne présentent aucune porte au niveau du sol ! Pour autant, si cet agencement peut donner lieu à une impression de superpositions maladroites, il n’en reste pas moins que la trame urbaine est organisée, rationalisée, et pas seulement agglomérée puisqu’on réserve sur la colline des espaces vides appelées cours, faisant certainement office de vides sanitaires et décharges à ciel ouvert.

La construction auto-gérée

De plus en plus de personnes se réapproprient les techniques anciennes de construction, c’est-à-dire celles utilisant des matériaux tels que la terre, le bois, les fibres végétales. Dans le cas où cette vidéo vous aurez donnez envie d’en savoir plus sur la question (qui sait… ?) sachez que ce sont souvent des chantiers qui regroupent amis, famille durant de long mois, voire plusieurs années, et dont le résultat est, du moins personnalisé et original, époustouflant de créativité ! Aucune famille que j’ai pu rencontrer (lors de la préparation de cet épisode) n’a regretté d’avoir fait ce choix de la construction autogérée, bien que cela demande de l’énergie physique, de la volonté et du courage face aux aléas de tous chantiers.

Alors si vous aussi vous voulez construire votre maison sur-mesure et ne pas avoir recours à la maison en kit proposé par un promoteur immobilier, lancez-vous ! Il y a plein de stage de formation dans toute la France : notamment à Lyon où se déroule cette année le Congrès Terra. Jusqu’à la fin de l’année 2016, des ateliers, des conférences sont organisés autour de l‘architecture en terre (programme ici). Et enfin, souvenez-vous que des tutoriels inondent le web pour toutes les techniques et/ou préparations de matières.

Je terminerai par une phrase qui m’a particulièrement marquée et qui m’a accompagnée durant tout le travail de réalisation de la vidéo :

 « une maison qu’on a passé autant de temps à caresser ne peut être qu’agréable avec nous. »

😉

Les sources de l’épisode : ici.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

A propos de l'auteur

author

Chaîne de vulgarisation scientifique traitant d' archéologie, d'histoire et d'anthropologie. Retrouvez les vidéos sur Youtube !

Réseau sociaux

Soutenir l’émission grâce à Tipeee

Dernières publications

Licence CC

facebook

Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez PasseSauvage sur Hellocoton