On a dit : zéro déchet (ou presque…) ! + Astuces et bonnes adresses à Lyon.

Par le juillet 1, 2016

A l’occasion d’une tournée de pique-niques sur le thème du zéro déchet, organisée par Lætitia de la chaîne Youtube et du blog Le Corps. La Maison. L’Esprit. , il m’a semblé qu’un petit article sur le sujet serait le bienvenu. Je participe à cet évènement le 16 juillet à Lyon (plus d’info ici), c’est donc avec plaisir que je partage avec vous ce que j’ai mis en place chez moi pour limiter mes déchets : il n’y a rien de bien compliqué, ni même de très élaboré, je ne suis pas Béa Johnson !


Comment le ZD (ndlr : zéro déchet) se définit-il ? Je reprendrai ici la définition du blog Je suis débordée qui résume les bases de cette pratique en quelques mots : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter. Liste à laquelle j’ajouterais « partager » (un livre, un vêtement, etc.).

Procédons par zones « géo localisées » du logement si vous le voulez bien :

La cuisine :

La première étape a été d’acheter en vrac le plus possible, en particulier les légumineuses, pâtes et riz et de les stocker dans des bocaux hermétiques en verre. Deux avantages majeurs sont apparus :

  • Plus d’emballage plastique et carton qui prennent une place folle dans le bac de tri = on descend le tri vachement moins souvent !!!
  • Adieu les mites alimentaires ! Les consommateurs de produits bio (en particulier) verront très bien de quoi je veux parler : les farines biologiques et produits à partir de farines bio attirent les mites alimentaires quand ils sont stockés dans leur emballage d’origine souvent en carton (car ces derniers se ferment mal). Avec les bocaux plus de soucis ! Dans le cas où des mites de combat arriveraient quand même à passer à travers le joint du bocal : vous vous en rendrez compte bien plus rapidement que s’il s’agissait d’un contenant opaque.

La seconde étape à été de faire des petites courses, ou du moins de limiter l’effet de trop plein dans le frigo. C’est peut-être plus facile à mettre en place en ville, la proximité des commerces permettant de faire ses achats plusieurs fois/semaine. Néanmoins, acheter en moins grande quantité, juste le nécessaire pour la semaine, évite le gaspillage de fin de mois avec des de pots, de tubes entamés et jamais terminés. Ma devise : si j’achète, je mange ! Cela n’a l’air de rien comme ça mais sur le long terme cela permet d‘économiser et de booster sa créativité culinaire !!

Quand on parle « courses », on parle « sac de courses » : refusez-les en grandes surfaces, ou du moins réutilisez-les. Le mieux est de mettre dans chacun de vos sacs (même vos sacs à main) un petit sac en toile ou un sachet papier plié qui ne prendront que peu de place et vous éviteront, lors d’un achat à l’improviste, de récupérer un énième sac en plastique neuf. Lorsque je vais acheter du pain, je viens à présent avec mon propre sachet papier (autrement je jetais un nouveau sachet de baguette tous les 2 jours !!).

zéro déchet

La salle de bain :

  • Remplacer les cotons jetables par des cotons lavables, les cotons-tiges par des oriculi,etc.
  • Éviter les flacons type gel douche et préférez toujours les savons, les huiles ou les argiles. Et souvenez-vous qu’une douche par jour est largement suffisante.

Cette année, j’ai fabriqué mon propre dentifrice sous forme de poudre : il est à base de kaolin (53 %), de blanc de Meudon (46 %) et d’huile essentielle de menthe poivrée (1 %). Il fonctionne très bien, est très économique et dure longtemps. Vous devez pouvoir trouver des informations sur le site de Slow cosmétique ou sur celui d’Aroma zone.

 IMG_20160701_223729

Le reste :

Le nettoyage ? C’est très simple : de l’eau, du vinaigre et parfois des HE ! Et basta ! Cela fonctionne parfaitement sur toutes les surfaces : sols, vitres, étagères, lavabos, baignoire…

Pour ceux qui n’aiment pas l’odeur du vinaigre, sachez que celle-ci disparaît lorsque la surface, ayant été nettoyée, sèche. Parfois j’utilise du bicarbonate de soude pour nettoyer matelas et tapis (à saupoudrer sur le tissu, frotter, aspirer et c’est nickel !).


Questions / réponses :

Quels sont les avantages de cette pratique dans le quotidien ?

Plusieurs avantages, et pas des moindres, sont à mentionner ici, en plus de l’aspect écologique, éthique :

  • Gain de place dans les placards, les sacs de courses, le frigo, les bacs de tri, la poubelle.
  • Pas de risque de transfert ou de contamination du produit par son emballage plastique ou carton. A ce sujet, je vous invite VIVEMENT à lire Vous êtes fous d’avaler ça de Christophe Brusset concernant les emballages cartons de produits bio (et non bio) fabriqués à partir d’un mélange de papier de basse qualité et de particules de plastiques. Ces emballages « bas de gamme » sont souvent en contact direct avec la marchandise (c’est-à-dire pas de plastique entre, pour faire « + bio »).
  • Meilleure gestion du stock des provisions en cuisine = meilleure gestion financière = moins de gaspillages.
  • Arrêt des produits détergents = adieu les mains sèches, rêches et les odeurs de parfums plus absurdes les unes que les autres (« Lila des Indes et fleurs de coton »… mais oui bien sûr ! #pipeau).

Quels sont les difficultés que j’ai pu rencontrer concernant le ZD?

Il y a certains produits que j’aimerais trouver en vrac comme le yaourt. Nous sommes de grands consommateurs de yaourts à la maison et tous ces pots en plastiques me posent problème… Connaissez-vous un moyen de trouver du yaourt bio en vrac que l’on viendrait récupérer avec son propre récipient ?

Viennent ensuite les sacs poubelles, ou l’achat le plus insensé de toute l’histoire de l’humanité (selon moi, hein !). Voilà des mois que je réfléchis à comment remplacer ces sacs plastiques. Avant, je donnais une seconde vie aux petits sacs plastiques mais, à présent, je n’en ai plus chez moi. J’ai donc acheté des sacs poubelle ces derniers temps qui vont donc directement à la poubelle (mon cerveau est en perdition à cet instant…). Bon, j’ai bien pensé utiliser les sacs en kraft et papier mais ce n’est pas une solution sur le temps long puisque je ne les produis pas ces sacs ! Et puisqu’il est interdit de jeter directement ses ordures dans les poubelles de l’immeuble (enfin je suppose…) et bien je reste, pour l’instant, sans solution… Affaire à suivre !

Ai-je renoncé à certaines alternatives ? Si oui lesquelles et pourquoi ?

Je n’ai jamais testé le lombricomposteur. Pourquoi ? Ce n’est pas la bonne solution par rapport à mon rythme de vie. Je suis souvent absente et je n’ai pas envie de laisser les vers sans rien à manger si mon absence est plus longue que prévue.

J’ai également renoncé à la coupe menstruelle, alternative aux protections hygiéniques classiques. Après plusieurs tentatives avec deux cup différentes, j’ai rangé cet objet au placard. Cependant, la coupe convient à beaucoup de femmes donc n’hésitez pas à la tester ! Pour ma part, ça ne « fit » pas (I do speak english, yes Sir !) et je trouve ça un peu trop invasif. J’ai, en revanche, totalement adopté les serviettes lavables en coton et c’est tellement plus confortable que les serviettes classiques en plastiques (ces dernières étant, depuis quelques années, parfumées !).

Quelles sont les pratiques que j’aimerais adopter dans un futur proche ?

Le compost ! Ah le compost…. J’ai grandi à la campagne et le compost a toujours existé chez mes parents, donc je peux vous assurer que l’adaptation en ville à été compliquée de ce côté-là. Le problème avec les composts de ville (ici à Lyon) c’est qu’ils sont pleins à craquer !!! Je tente depuis pas mal de temps de m’inscrire mais le succès est tel (et tant mieux) que pour l’instant j’attends mon tour. Voici la carte des composts de l’agglomération lyonnaise : là.

Je vais fabriquer dans les mois qui arrivent ma propre lessive à base de savon de Marseille en paillettes. La recette est encore du made in Le Corps. La Maison. L’Esprit, une véritable bible que ce blog !

Où s’informer ? En savoir + sur le « Zéro Déchet » :

En lectures, je ne saurais que trop vous conseiller ces trois livres qui sont la base de la base :

L’information est, ensuite, surtout sur Internet :

Vous apprendrez énormément grâce à leur travail, bien plus qu’ici, car ces personnes consacrent tout leur temps à ces questions !

Sur le compostage en ville :

La mairie de Lyon à publié deux brochures au format pdf (lien ci-dessous) expliquant le compostage en zone urbaine :

http://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/media/pdf/proprete/20120601_gl_guidecompostage.pdf

http://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/media/pdf/proprete/20131104_gl_gp_compostage.pdf

Également se renseigner sur le site de l’association Les compostiers.

Sur l’alimentation, se renseigner auprès :

  • Des AMAP : une bonne manière d’avoir des produits frais de qualité, bio, locaux et à prix très raisonnable. Je suis adhérente à celle située rue des Capucins et je suis ravie de la qualité des produits livrés, de l’accueil chaque jeudi soir au moment de venir récupérer son panier et de l’épicerie solidaire qui s’est ouverte en ce lieu.
  • De La Ruche qui dit oui : pour les adeptes de la commande par internet. Producteurs locaux en agriculture biologique.
  • Du site Abracadavrac où vous trouverez un tableur qui recense tous les produits disponibles en vrac dans Lyon et son agglomération.

Pour recycler vos matériels électroniques et électroménager et acheter des occasions : s’adresser au Réseau Envie.

Pour acheter des vêtements de seconde main :

  • Emmaüs, Foyer des Sans Abris et évidemment les friperies (ma préférée à Lyon : Les Jupons de Paulette).

Voilà un article que j’espère pratique, qui facilitera, peut-être, votre quotidien et vous donnera envie de vous intéresser à cette pratique du zéro déchet, qui, rappelons le, n’a pas valeur de dogme ! Rappelons aussi, à ce propos, que personne ne peut être 100% écologique et ne produire AUCUN déchet (d’ailleurs qu’est-ce-qu’un déchet ?). Chacun fera ce qu’il est en mesure de faire, il s’agit d’un compromis entre le niveau de confort que l’on souhaite atteindre et les attentes écologiques.

Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus et/ou venir partager vos connaissances et découvertes rendez-vous cet été à la tournée des pique-niques zéro déchet ! D’ici là portez vous bien !

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires

Morgane

mars 14, 2017 @ 16:03

Répondre

Hyper complet cet article ! Avec la bonne petite dose d’humour qui fait sourire.
Une question quand même : où as-tu acheté ces serviettes lavables ? (où les aurais-tu fabriquées ?)
Je suis tombée sur ta chaîne Youtube il y a peu (et donc ton blog juste après) et je suis fan ! Bravo !

Clothilde

mars 14, 2017 @ 17:25

Répondre

Je les ai trouvées dans un magasin bio. Tu en trouveras facilement dans une grande ville ou sinon sur internet. Ravie que le contenu du blog et de la chaîne te plaise, et merci 🙂

Deyrieux

mai 15, 2017 @ 16:54

Répondre

Bonjour,
Pour l’alimentation il y’a aussi l’épicerie  » A la Source » qui va ouvrir en juin 🙂
Zéro déchet, produits locaux vendus en vrac, ateliers d’Upcycling… 🙂

Laisser un commentaire

A propos de l'auteur

author

Chaîne de vulgarisation scientifique traitant d' archéologie, d'histoire et d'anthropologie. Retrouvez les vidéos sur Youtube !

Réseau sociaux

Soutenir l’émission grâce à Tipeee

Dernières publications

Licence CC

facebook

Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez PasseSauvage sur Hellocoton