le soja sous toutes ses formes : lait, pavé, graines, pain

Soja non fermenté : un mauvais allié santé !

Par le mars 16, 2016

Après le pain et les farines blanches cadavériques que je vous présentais dans une première vidéo (ici), poursuivons notre cheminement dans les rayons de supermarchés classiques ou bio et arrêtons nous sur le soja. Le soja, ce substitut à une alimentation carnée, très prisé par les personnes végétariennes et végétaliennes et qui sous ses airs d’aliment miracle, source de vitalité et de green attitude cache bien son jeu…soja

Le soja que nous consommons, qu’il s’agisse de sa forme crue ou bien transformée comme le tofu ou encore le lait et les crèmes dessert, est une mauvaise alternative aux protéines animales. Le soja non fermenté est un piège car allergène et dangereux pour la santé. Le magazine britannique The Lancet démontrait en 1997 que deux verres de lait de soja par jour étaient suffisants pour perturber les cycles menstruels des femmes.

Dans le palmarès des problèmes de santé liés à la consommation du soja on trouve également : une augmentation du taux de diabète, la diminution de la métabolisation du fer, une déficience en vit. D et en calcium. Pour les enfants, le bilan est encore plus alertant : on constate chez les bébés nourris au lait de soja des carences diverses notamment en saccharose, lactose entraînant une digestion difficile et une dégradation du système immunitaire. Ces alertes ont été lancées par les Dr. Mercola et Enig (vous trouverez les principaux renseignements dans leurs articles mais ceux-ci sont anglais uniquement).

Pourquoi le soja pose problème ? Et pourquoi le consomme-t-on ?

Comme dit en introduction, le soja s’est démocratisé dans nos assiettes lorsque pour des raisons écologiques, éthiques, entre autres, les régimes excluant les protéines animales sont apparus. Le soja non fermenté, dénature en réalité les protéines car il contient des inhibiteurs de trypsine (enzyme qui a pour rôle de digérer les protéines). La digestion devient ainsi plus lente et plus difficile ce qui fatigue le pancréas (chez les enfants comme chez les adultes).

Mais alors où trouver des protéines ? La réponses est : partout (ou presque) ! Regardez les étiquettes de vos produits et vous constaterez que des protéines, il y en a dans tous les aliments, en particulier dans les céréales complètes. Inutile dès lors de dépenser ses économies dans du tofu soyeux qui porte décidément mal son nom.

Ces informations je les connais depuis peu. Je me souviens de mon scepticisme à l’époque où j’achetais du tofu : ce pavé luisant ne m’a jamais paru très convaincant et encore moins appétissant. Cependant, je n’avais pas la documentation nécessaire pour comprendre d’où venait ma méfiance envers ce produit. Jusqu’au jour où je suis tombée sur un livre écrit par Michel Dogna, Prenez en main votre santé (vol.2), dans lequel un cours chapitre est dédié à la question du soja et là, mes amis, tout s’est clarifié ! La chasse au soja non fermenté est, certes, difficile mais pas impossible : il suffit d’être vigilant et de lire les étiquettes de vos produits. Le soja se niche sous diverses appellations dont voici les principales :

  • Les protéines végétales (PVT)
  • Les huiles végétales non spécifiées (= soja la plupart du temps)
  • La lécithine
  • Le bouillon végétal en cube ou poudre
  • Les arômes naturels
  • Le glutamate de sodium (MSG)

Comment consommer du soja ?

Nous pouvons tout à fait consommer du soja mais seulement sous sa forme fermentée. Cette fermentation est indispensable pour neutraliser les toxines développées par cette plante afin de lutter contre les prédateurs naturels. Les Chinois (depuis le XIème s.av. J.-C. avec la dynastie Zhou) et les Japonais avaient recours à ce procédé de fermentation et en avaient certainement compris l’utilité. Autre élément important : ces sociétés utilisaient (et c’est toujours le cas aujourd’hui) le soja comme condiment et non pas comme plat principal d’un repas. Nos usines agroalimentaires, si modernes soient-elles, n’appliquent pas ce procédé de fermentation dans la plupart des produits à base de soja.

Si vous désirez consommer du soja, faites-le, mais choisissez la version fermentée (j’ai l’air d’insister, non ?). Vous ne courrez aucun danger et même vous consommerez un aliment d’une très grande qualité nutritive (à condition bien sûr qu’il soit bio et sans OGM). Le soja fermenté se trouve dans les préparations type :

  • Miso
  • Tempeh
  • Natto
  • Shoyu
  • Tamari

Les barres lacto-fermentées Sojami sont également sans danger pour votre pancréas et vos hormones. Je suis moi-même une grande consommatrice de soja fermenté. J’apprécie énormément ces aliments, rien de tel que de faire sa propre soupe miso pour rester en forme durant l’hiver !

shoyu miso

Donc après ces révélations chocs et pour me faire pardonner d’avoir brisé le mythe du soja non fermenté bio, j’ai pensé qu’un petit top des aliments alternatifs au soja et bourrés de protéines s’imposait (j’vous laisse pas tomber les gars !) :

  1. La farine du lupin (ça ne fait pas rêver comme ça mais cette farine est parfaite pour la réalisation de sauces et remplace à merveille les œufs dans le cas d’une alimentation vegan).
  2. Au lait de soja habituel préferez le lait d’amande.
  3. La purée de cacahuètes ! J’insiste sur le terme « purée »  (à ne pas confondre avec le beurre dans lequel on rajoute des huiles!) qui contient plein de minéraux (fer, magnésium, zinc) : It’s all good, babe ! (ne pas avaler le pot en 1h non plus, hum hum….)
  4. Les graines de chia, à mélanger dans du lait de coco ou d’amande pour se préparer un dessert dont la consistance se situe entre le flan et la crème dessert. A parfumer avec un peu d’eau de rose : un délice !

Sur ce, longue vie à la fermentation !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Commentaire

Clothilde

juin 30, 2016 @ 13:03

Répondre

Je tiens à préciser que je ne suis ni médecin, ne nutritionniste,ni spécialiste de la question. Je n’ai simplement jamais eu confiance en des produits comme le tofu, les protéines de soja, etc. Il se trouve que j’ai trouvé des éléments de réponse à mes questions chez Dogna, Mercola, Enig qui, je te tiens à le mentionner, sont très controversés et pas toujours reconnus par les scientifiques. Néanmoins, mes recherches et lectures m’ont paru assez fiables, ou du moins pas dénuée de sens, raisons pour lesquelles j’ai publié un tel article. Ne prenez pas mon propos comme détenteur d’une vérité générale.

Laisser un commentaire

A propos de l'auteur

author

Chaîne de vulgarisation scientifique traitant d' archéologie, d'histoire et d'anthropologie. Retrouvez les vidéos sur Youtube !

Réseau sociaux

Soutenir l’émission grâce à Tipeee

Dernières publications

Licence CC

facebook

Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez PasseSauvage sur Hellocoton